dimanche 16 novembre 2008

Lancement de Carpentras Sentinelles

Le blog des Carpentrassiens fait par les Carpentrassiens !

3 commentaires:

Anonyme a dit…

des amis agressé au pou du plan(pdp pour les initiés...)un couple qui reçoit des jets de boules de neige (avec des cailloux à l'interieur..)sur leur voiture,puis altercation,agression,coups fuite vers les urgences puis plainte au commissariat, et la plus rien personne ne se déplaçe, à croire que c'est normal ?ont ils peur? ou ont ils déja abandonner la ville ..et leurs citoyens...va falloir réagir les gars...

Anonyme a dit…

encore un commerçant qui ferme rue porte de mazan! et qui va prendre sa plaçe?...

Nicole Arnaud-Cordonny a dit…

Que se passe t’il au sein du service des affaires culturelles de la municipalité ?

Les 8, 9 et 10 Janvier, Vaucluse Matin n’a pas consacré moins de 4 échos et articles aux incohérences et dysfonctionnements relatifs à l’action Culturelle à Carpentras.

Selon Vaucluse Matin, après que Maryvonne Mathieu, instigatrice et animatrice du collectif les Amis de léor, ait, suite à sa demande,reçu du Maire, une proposition écrite de 2 dates pour organiser un hommage à Léo Reynier,
trois personnes, Messieurs Roger Colozzi, Philippe Pierron et Pédro Garcia, donnaient une conférence de presse, se prétendant Amis officiels de Léo Reynier au prétexte qu’ils représentaient le Conseil d’administration du Centre Culturel .
Ils affirmaient que «si la ville (entendez la municipalité , donc le Maire ndr), estimait nécessaire de rendre hommage au peintre disparu il était urgent d’attendre. - qu’ils souhaitaient « avoir un dossier complet avant de programmer quoi que se soit - et qu’ils «espéraient pouvoir travailler avec le collectif qui s’est créé »., alors qu’ils n’avaient pas jugé utile d’inviter son animatrice ??!!

Qui du Maire ou du groupe des 3 Amis officiels de Léo, préside aux destinées culturelles de la ville ?
On se perd en conjecture !

Toujours dans VM, sous le titre « Malaise sous les cimaises » le correspondant rapporte les faits suivants. « Le Centre Culturel avait invité six peintres à exposer dans les salles voutées en omettant de leur confirmer leur participation et les conditions de celle-ci…..Ils se demandaient ce qui avait été fait des textes de présentation qu’on leur avait demandé……ils pensaient que l’exposition était annulée n’ayant vu ni affiche ni carton d’invitation….Béatrix Aguis apprenait avec colère par le revue municipale qu’elle n’exposait pas ….le carton d’invitation ( posté seulement la veille du vernissage ndr) n’indique pas les jours et les heures d’ouverture . ».

Ce même correspondant conclu : « Est-ce la façon dont on souhaite mettre à l’honneur les artistes locaux ? Incompétence ? Négligence ? en tout cas c’est un manque de respect flagrant pour ces artistes qui se donnent corps et âme à leur œuvre …Quelle tristesse !»

Ces dysfonctionnements sont ils le fruit du hasard ?

Non ! Ce n’est pas non plus une question de personne mais de choix et d’organigramme.

Jusqu’en mars dernier,voulue par Jean Claude Andrieu, l’action culturelle était une préoccupation à part entière de la municipalité déléguée à un adjoint suffisamment disponible pour que sa présence quotidienne auprès de ses services assure un rapport constant, motivé et efficace avec tous les artistes, les créateurs, les intellectuels, qui contribuent à perpétuer l’image de Carpentras, Pays d’art et d’Histoire.

Aujourd’hui dans l’esprit de Francis Adolphe Culture et Animation se confondent. La culture dépend d’une commission fourre tout, qui regroupe les affaires culturelles, l’Animation, les sports et la jeunesse.

Comme précédemment la Présidente du Centre Culturel est Adjointe à la culture mais aussi à la jeunesse. Par délégation du maire, elle assume en plus, la vice présidence de cette commission. Rien d‘étonnant à ce qu’elle n’ait pas le temps de valider le travail de ses collaborateurs. Dommage pour les six artistes locaux.

Nicole Arnaud- Cordonny